Accueil> Rencontres> Colloques annuels> 2016/ Je suis ce que je mange ? > Alimentation, microbiote intestinal et maladies neurodégénératives

Michel Neunlist, directeur de l’unité de recherche en neuro-gastroentérologie, Inserm, Université de Nantes 

Alimentation, microbiote intestinal et maladies neurodégénératives

Michel NEUNLIST, physicien de formation et directeur de l’unité de recherche en neurogastroentérologie à l’Inserm, a contribué à montrer que le tube digestif tenait un rôle central dans la santé. Le ventre serait notre deuxième cerveau, ou peut-être même le premier. Du fait de ses trois fonctions principales – transporter les nutriments, les absorber et défendre l’organisme contre l’extérieur – cet organe est impliqué dans certaines maladies digestives et maladies chroniques. Son équipe a mis en évidence l’importance du microbiote, sorte de « nouvel organe », dans les fonctions homéostatiques de l’intestin ainsi que des liens possibles entre les altérations de la perméabilité de l’intestin et la survenue de maladies du comportement mental ou neurodégénératives.

Alimentation, microbiote intestinal et maladies neurodégénératives Michel NEUNLIST Je suis ce que je mange ? 2016 from Chaire Unesco Alimentations on Vimeo.