Accueil du site > surfood > Projet > Qui ? > Surfood rassemble une communauté de chercheurs intéressés par les questions (...)

2. Surfood rassemble une communauté de chercheurs intéressés par les questions d’alimentation durable et de ville durable

Surfood a pour ambition de fédérer des équipes pluridisciplinaires travaillant sur la durabilité des systèmes alimentaires afin de mettre en cohérence et intégrer leurs contributions scientifiques autour du projet commun de construire des systèmes alimentaires urbains plus durables.

Actuellement, Surfood rassemble des chercheurs de 15 unités de recherche (UR ou UMR pour unités mixtes de recherche) de Montpellier et Marseille :

L’UMR AGAP, spécialisée sur la diversité génétique des plantes cultivées, contribue aux questions de protection de la biodiversité en lien avec les systèmes alimentaires. Chercheurs : Selim Louafi et Claire Billot.

L’UMR ArtDev, spécialisée sur les approches spatiales des territoires, contribue aux questions sur la logistique urbaine, les migrations humaines et leurs conséquences sur le système alimentaire urbain et les approches sociologiques des mouvements urbains. Chercheurs : Marc Dedeire, Valérie Laveau-Letilleul, Sophie Masson, Max Rousseau et Frédéric Lançon.

L’UR BioWooEB, dont une des spécialités est la valorisation de la biomasse. Chercheur : Laurent Van de Steene.

Le CEPEL, spécialisé en sciences politiques, contribue aux questions portant sur la prise en compte des questions d’alimentation et durabilité dans leurs politiques ainsi que la formulation de ces questions dans le débat public. Chercheurs : Eve Fouilleux et Laura Michel.

L’UR Hortsys, spécialiste de l’agronomie des systèmes maraichers et horticoles, contribue aux questions posées sur les modes de production en milieu urbain et périurbain (agroécologie, agriculture urbaine, etc.), abordant notamment le recyclage des déchets urbains. Chercheurs : Claudine Basset-Mens, Hubert de Bon, Eric Malezieux et Laurent Parrot.

L’UMR IATE, spécialisée dans les process de transformation des agro-ressources et l’aide à la décision pour le management de chaines de valeur des agro-ressources, contribue aux questions posées sur les emballages alimentaires en lien avec la qualité des aliments mais aussi le gaspillage et la gestion des déchets. Chercheurs : Hugo de Vries, Nathalie Gontard, Valérie Guillard et Valérie Micard.

L’UMR Innovation, travaillant déjà largement sur l’analyse des diversités dans les systèmes alimentaires et leur contribution au développement durable, contribue à répondre aux questions sur les pratiques et le rôle des agricultures urbaines, sur la précarité alimentaire urbaine mais aussi sur le lien entre la ville et son bassin d’approvisionnement plus lointain. Chercheurs : Yuna Chiffoleau, Patrick Dugué, Pierre-Yves Le Gall, Dominique Paturel, Coline Perrin, Pascale Scheromm, Christophe Soulard et Jean-Marc Touzard.

Le Lameta, spécialisé en Economie de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes et dans les politiques de développement durable et la gestion des ressources naturelles, contribue à faire le lien entre les politiques agricoles et ses conséquences sur le système alimentaire urbain. Chercheurs : Raphaël Soubeyran et Sophie Thoyer.

L’UMR Moisa, apporte des compétences en analyse des chaines de valeurs agroalimentaires et des comportements de consommation alimentaire. Chercheurs : Nicolas Bricas, Emmanuelle Cheyns, Sandrine Costa, Benoît Daviron, Fatiha Fort, Géraldine Giordano, Paule Moustier, Martine Padilla, Lucie Sirieix et Leila Temri.

Le MRM, spécialisé dans les sciences du management, mobilise en particulier les cadres d’analyse et les outils des sciences de gestion au service des finalités sociales et environnementales des organisations (groupe AME). Chercheur : Myriam Kessari.

L’UMR Nort, spécialisée en nutrition humaine, a travaillé notamment sur des outils de mesure de la qualité nutritionnelle des aliments et porte des travaux sur l’accessibilité sociale et économique à une alimentation saine. Chercheurs : Nicole Darmon et Marie-Josèphe Amiot Carlin.

L’UMR Nutripass, spécialisée en nutrition humaine également travaille à l’échelle de la nutrition publique et de la science des aliments, contribuant de par son expérience dans les pays du Sud notamment à répondre aux questions du projet sur les liens entre pratiques alimentaires et santé humaine. Chercheurs : Sylvie Avallone, Marie-Claude Dop, Sonia Fortin, Yves Kameli, Yves Martin-Prevel et Mathilde Savy.

L’UMR Qualisud, spécialiste des technologies alimentaires des pays du Sud, contribuera aux travaux de modélisation et simulation multicritères de sous systèmes alimentaires. Chercheurs : Nawel Achir, Antoine Collignan, Thierry Goli et Dominique Pallet.

L’UR Recyclage et Risque travaille sur le recyclage des déchets dans un objectif de respect des impacts environnementaux. Chercheurs : Frederic Feder, François Guerrin, Jean-Michel Medoc et Jean-Marie Paillat.

L’UMR Tetis, qui a développé des compétences en géographie et analyse spatiale, contribuera aux travaux de cartographie du systèmes alimentaire urbain et à l’analyse des territoires pour une meilleure planification. Chercheur : Elodie Valette.

Enfin, le pôle Elsa, spécialisé dans les analyses du cycle de vie, est mobilisé dans le projet pour le développement d’outils d’analyse performants de la durabilité d’un système, notamment avec des approches territoriales.

Portfolio