Individualisation des sociétés modernes

Les sociétés industrielles sont marquées par des évolutions des modes de vie. Mieux informé et sensibilisé, le mangeur contemporain doit faire face à une grande variété de l’offre qui le place en situation d’« hyper-choix ». Cette individualisation de l’arbitrage alimentaire n’est pas sans conséquences. Le fait d’avoir constamment à prendre des décisions pèse lourdement sur les individus, d’autant plus dans un contexte de distanciation à l’alimentation en parallèle du développement d’une information cacophonique (multiplicité des discours, des labels, des marques, etc.). Les consommateurs se retrouvent en situation d’anxiété avec de nombreux questionnements. De plus, reposant majoritairement sur l’individu, ce choix peut générer un sentiment de culpabilité. Cette individualisation du choix alimentaire, associée au mystère des aliments, peut expliquer en partie l’émergence de nouveaux modèles : des « alimentations particulières » fondées sur le partage de nouvelles valeurs.


1er colloque international, Alimentation durable : un bien partagé ?, 2012. Claude Fischler, Conférence inaugurale (à regarder entre 30:10 et 38:55)
5e colloque international, Je suis ce que je mange ?, 2016. Session 2 - Les alimentations particulières, Nicolas Bricas (jusqu’à 05:50)
 
fr