Accueil> Rencontres> Conférences> 2017/ Manger en ville : une défiance durable ? > La défiance en action : des pratiques alimentaires comme dispositif de (...)

Emmanuelle Lefranc 

La défiance en action : des pratiques alimentaires comme dispositif de résistance

Diplômée en socio-anthropologie et en nutrition, Emmanuelle Lefranc mène des recherches doctorales dans le cadre d’une thèse en sciences sociales appliquées à la santé, sous la direction de Jocelyn Raude, depuis 2016.
Après avoir travaillé plusieurs années en milieu hospitalier et avoir réalisé une première recherche de master ayant donné lieu à la rédaction d’un mémoire intitulé « Les corps à l’épreuve des rigorismes alimentaires », réalisé sous la direction de Claude Fischler à l’EHESS. Elle comprend que la pratique de la diététique en milieu hospitalier ne prend pas suffi samment en compte toutes les composantes de l’acte phagique pour comprendre réellement les choix alimentaires qui s’avèrent problématiques (restriction, éviction). Certains patients, individus revendiquent parfois de cette manière une place dans le monde et la société.
Le travail de thèse qu’elle mène actuellement s’intitule « Ne plus consommer de lait : étude des représentations individuelles et du sens donnés à ce refus alimentaire en France », et explore les liens entre des choix alimentaires individuels et les représentations des individus concernant leur environnement naturel, social et politique. Des exclusions alimentaires semblent s’inscrire dans une crise plus large touchant au rapport à la science, à la médecine, à la santé publique et à l’Etat dans son rôle de protecteur du citoyen.

Télécharger la synthèse de sa présentation

 
fr