Accueil > Agenda > SIA2020 : Nouveaux regards sur l’alimentation

 

SIA2020 : Nouveaux regards sur l’alimentation

Le Cirad vous propose une présentation de deux ouvrages qui viennent de paraitre, ouvrages soutenus par la Chaire Unesco Alimentations du monde.

Au Salon international de l’Agriculture 2020, venez discuter avec les auteurs sur le stand du Cirad (Hall 4, allée D), mardi 25 février à 11h.

Nouveaux regards sur l’alimentation : Socio-anthropologie des Suds et Science politique

- Soula A., Yount-André C., Lepiller O. et Bricas N. (Dir.), 2020. Manger en ville. Regards socio-anthropologiques d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Quae, 172 p.

Ce livre expose les changements des habitudes alimentaires dans des villes d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. À travers l’analyse des pratiques et des représentations alimentaires de citadins, il montre l’insuffisance d’une lecture de ces changements en termes d’occidentalisation, d’uniformisation, de « transition » ou de convergence vers un modèle qui se généraliserait.

Menées dans les villes des Suds, les enquêtes révèlent que les citadins inventent de nouvelles formes d’alimentation à partir d’une multiplicité de références locales et/ou exogènes. Le garba abidjanais ou le bâbenda ouagalais sont autant d’exemples de l’invention de cuisines urbaines.

Les auteurs des chapitres sont chercheurs en sciences humaines et sociales, originaires d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie où ils travaillent. Ils invitent le lecteur à porter un regard sur l’alimentation citadine au Sud, loin des idées reçues sur la pauvreté, la santé ou encore la responsabilité individuelle des mangeurs.

Ce livre intéressera un public scientifique d’enseignants et de professionnels des systèmes alimentaires, et un lectorat s’intéressant aux dynamiques sociales et culturelles urbaines et à l’élaboration de théories sociologiques et anthropologiques venant des Suds.

- Fouilleux E. et Michel L., (Dir.), 2020. Quand l’Alimentation se fait Politique(s). PUR, 290 p.

Les crises sanitaires, environnementales et sociales des dernières décennies ont mis en question le modèle industriel de production agricole et alimentaire. Le grand public s’immisce désormais dans les débats sur les façons de fabriquer et distribuer nos aliments, auparavant confinés aux négociations entre pouvoirs publics, profession agricole et industriels. Fait biologique premier, fait social incontestable, l’alimentation s’affirme aujourd’hui comme fait politique.

Qui gouverne le système alimentaire et influence les décisions publiques ? Qui innove et expérimente d’autres systèmes alimentaires ? Comment sont pris en compte les enjeux environnementaux et sociaux liés à l’alimentation ? A partir de recherches originales sur la défiance, la gastronomie, le gaspillage, la sécurité alimentaire, la FNSEA, l’agriculture raisonnée, la lutte contre l’antibiorésistance, les politiques locales, l’agriculture biologique, les marchés de gros, les circuits courts, la pêche durable ou encore la pisciculture, cet ouvrage aborde ces questions sous un jour nouveau.

Malgré un consensus politique apparent faisant de l’alimentation un enjeu majeur, celui-ci s’avère particulièrement fragile lors de la définition et de la mise en œuvre concrète des politiques alimentaires. Face aux attentes grandissantes des mangeurs, les acteurs du système alimentaire agro-industriel développent des stratégies de canalisation des critiques et de résistance aux potentiels changements.

 

À lire aussi

Alimentation des villes, quels rôles des collectivités du Sud ?

De nombreux exemples de villes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine agissant pour sécuriser l’alimentation de leur population et la rendre plus (...)
fr